Aménagements

Avant tout aménagement, quelques règles sont à suivre impérativement.


1) Choix des terrains :

Le détenteur du droit de chasse doit obtenir l'accord des agriculteurs avant d'entreprendre l'aménagement du territoire, attention aux cultures sensibles !

L'orientation doit être toujours Sud ou Sud Est afin de profiter au maximum de l'ensoleillement.
Si possible, choisir un terrain légèrement en pente pour évacuation de l'eau.



2) Biotope :

Choisir un terrain à proximité d'une prairie (pour la nourriture) et d'un couvert (pour se cacher) ou d'une haie, d'un talus.

Penser à utiliser les anciens chemins communaux non carrossables après autorisation de la mairie.




3) Piégeage :

Indispensable avant toute implantation. Pratiquer un piégeage sur la zone afin de diminuer la prédation. Rester vigilant et continuer de piéger régulièrement autour des aménagements.



4) Garennières :

Exemple 1


Prévoir un délai de 2 ou 3 mois après la construction de la garennière avant d'y lâcher les lapins en juin ou juillet.
La garennière est un abri artificiel destiné à protéger les lapins contre les prédateurs et leur permettre de se reproduire en toute quiétude.

D'un volume de 20 à 50 m3, composée de souches, de palettes, de pierres, différents modèles existent en fonction des moyens des chasseurs.

Autour des garennières, construire des satellites dans un rayon de 100 à 150 m. Ils seront destinés à accueillir les lapins expulsés de l'aménagement principal.

Exemple 2


Exemple 3

Avec l'aimable participation de la fédération régionale des Chasseurs de Bretagne

5) Parc de reproduction

Devant la difficulté de se procurer de bons reproducteurs sauvages il existe une alternative qui consiste à élever dans un vaste parc en plein air des lapins dans des conditions les plus naturelles possible.


Téléchargez la documentation ci-dessous :

Téléchargez un plan type d'implantation de parc :


Méthode pour faire naître et élever du lapin de garenne en parc :


Tout élevage de petit gibier doit se faire sous la responsabilité d'une personne
détentrice d'un certificat de capacité accordé par la DDTM du Département
concerné.
Une autorisation d'ouverture d'un établissement d'élevage (parc) d'animaux
appartenant à des espèces de gibier dont la chasse est autorisée pourra lui être
accordée.

Description du parc : (informations données à titre indicatif)


Rectangle de 40 m de Longueur par 35 m de largeur. Ce parc est partagé en 4
parties identiques dont deux sont équipées d'abris couverts et deux comme
espaces de pré-lâcher.
L'ensemble est clôturé par un grillage en maille de 50, hauteur de 2 m sur
piquets d'acacia, clôture électrique posée à l'intérieur et à l'extérieur. Un filet
recouvre l'ensemble du parc.



Un hangar abritant des cages de naissance est monté dans un des espaces
délimités.



Description des cages de naissances : (informations données à titre indicatif)


Longueur : 1,25 m - Largeur : 1,00 m - Hauteur : 0,50 m
Des box de naissances sont rajoutés à l'extérieur de la cage principale.



Description des animaux reproducteurs :


Choisir une femelle appelée (A) qui sera le produit d'un croisement entre un
mâle pur garenne et une lapine domestique de petite taille. (exemple : race
Brun marron de Lorraine)
Exemple : Mâle pur garenne x femelle domestique = femelle (A)
Refaire une saillie entre la femelle (A) et un mâle pur garenne.
Les femelles nées de ce croisement seront dénommées (B)



Utiliser les femelles (B) à couvrir par des mâles pur garenne pour démarrer
votre élevage.
Tous vos produits devront être la descendance de ces femelles (B) avec des
mâles pur garenne exclusivement.
Vous pouvez vous constituer un petit réservoir de femelles (B) en utilisant des
géniteurs de différentes origines mais en respectant le schéma décrit en
entête. Ne garder que les meilleures reproductrices (B) pour obtenir plus de
naissances.
Vos reproductrices devront être remplacées par roulement après deux à trois
ans maxi.
Les mâles sauvages devront être âgés entre deux et trois mois maxi et mis en
permanence avec la femelle (B) que vous aurez choisie. Le jeune mâle
s'acclimatera mieux qu'un adulte qui risque de tuer la femelle ou de mourir de
stress.

Méthode de reproduction :


Laisser le couple (femelle B et mâle sauvage) en permanence ensemble y
compris quand la première portée de lapereaux est née
Une nouvelle saillie aura lieu dès la première naissance des petits.




Après 28 jours de gestation, enlever la première portée de lapereaux et les
lâcher dans un les parcs prévus à cet effet. ll est impératif de les sortir avant la
naissance de la deuxième portée.
Quelques jours après, (30 à 32 jours), la seconde portée naîtra. Reconduire la
méthode pour les portées suivantes.
Une moyenne de cinq à sept portées par femelle est possible suivant les
quaIités des reproductrices.




Nourriture et soins :


a) Dans les cages : des granulés anti-coccidiens (Très important), du pain
sec, de la verdure une fois par semaine (choux, carottes, pommes)
b) En période de naissance la femelle boit un litre ( !!) d'eau par iour,
penser à donner à boire très régulièrement !
c) Dans les parcs de pré-lâcher : granulés anti-coccidiens (Très important),
avoine, maïs, verdure. Eau à volonté en permanence.
d) Des box de naissances seront accolés à la cage principale, garnis de foins
et accessible pour le nettoyage et le suivi des lapereaux.

e) Quand et comment relâcher les jeunes lapins ?


Quand les premiers lapins ont atteint les trois mois dans le parc de pré-lâcher,
les vacciner contre la myxomatose et le VHD et les relâcher sur le terrain à
repeupler en les faisant transiter dans une garennière construite sur place à
base de souches, palettes, tôles et branchages entourée d'un grillage de 1,50 m
sur piquets d'acacia. A l'issue de la période d'acclimatation d'une quinzaine de
jours, ouvrir des trappes dans le grillage pour permettre aux lapins d'entrer et
sortir sur le terrain à repeupler.

Laisser pendant un mois des granulés anti-coccidiens sous abri dans la
garennière ainsi qu'une mangeoire avec de l'avoine et du maïs et de l'eau à
disposition des jeunes lapins. Surveiller la consommation.


L'anti-coccidiens est primordial pour la survie de vos lapins. Ne pas hésiter à en
remettre à leur disposition, vous en serez récompensés





6) Quels reproducteurs ?

L'utilisation de lapins sauvages de reprise est préférable. Les aéroports, les zones industrielles, les espaces verts des villes, les abords des agglomérations sont de bonnes sources d'approvisionnement.

La FDC 64 propose des lapins de reprise venant du sud de l'Espagne.

Règles relatives au lâcher de gibier

La meilleure période de lâcher se situe au printemps (entre avril et juillet), les lapins ont ainsi le temps de s'acclimater à leur nouveau territoire et, pour certains, de faire une portée.

Autorisation lâcher lapin

7) Périodes de chasse :

Après tout nouvel aménagement, compter 2 à 3 ans de fermeture de la chasse au lapin dans cette zone.
Après cette période, et afin de préserver les meilleurs reproducteurs, il est conseillé d'interdire le tir du lapin tout début décembre.

Quand la population est suffisamment dense et bien implantée, rouvrir la chasse normalement. Ne pas hésiter  mettre en place des quotas de prises, toujours dans le but de conserver la souche qui assurera la descendance.



8) Se protéger des dégâts :

Par anticipation, tous les aménagements (garennières) devront tenir compte des cultures sensibles  en place.
Malgré cela, si des dégâts sont imminents, installer un filet de protection électrique à vous procurer auprès du service technique de la FDC 64.


9) Aides fédérales :